| | | | | Version anglaise
Ronchamp Tourisme
Vivez les Vosges du Sud !

Bassin de Champagney

Le Bassin de Champagney est une curiosité encore méconnue du public... Long de 785m et haut de 26m, le barrage qui encercle cette retenue d'eau est un ouvrage d'art impressionnant. Le bassin offre 7km de berges.

Le bassin de Champagney contient 13 millions de m3 d'eau soit l'équivalent de 3500 piscines olympiques.

Un déversoir part du bassin et alimente un canal. Suivez-le, il vous mènera jusqu'au port de Frahier-et-Chatebier. A pieds ou à vélo, cette liaison sans difficulté majeure est accessible à tous, pour une balade familiale.

Vue sur le port depuis le sentier arrivant du Bassin de Champagney

Histoire du Bassin

Le barrage-réservoir de Champagney a été construit pour servir à l’alimentation du Canal de Montbéliard à la Haute-Saône, dont il devait être l’ouvrage essentiel. Jamais mis en service, il s'est transformé en base de loisirs (sports nautiques et pêche). Retour sur son histoire...

Suite à la défaite de la guerre 1870-71 et la perte de l’Alsace et de la Lorraine, la France la liaison perd la liaison par voie navigable entre le canal du Rhône au Rhin et les régions industrielles et minières de l’Est du pays. Cette liaison représentant un un intérêt économique très supérieur à aujourd'hui, il est décidé de rétablir la communication par la construction du Canal de l’Est, réalisée en un temps record (1875-1887) avec une liaison Montbéliard-Nancy ayant l’avantage de desservir le bassin houiller de Ronchamp.

Le projet du Canal de Montbéliard à la Haute-Saône est approuvé en 1882. Le canal, d'une longueur de 85km, devait partir de Conflandey, en Haute-Saône, pour ensuite aller desservir le bassin minier de Ronchamp, avant de partir sur Belfort, où il rejoindrait alors le canal du Rhône au Rhin, près de Fesches-le-Chatel. Le bief de partage (ou section la plus élevée du tracé, lorsque l'eau de se partage sur les 2 versants du canal) de ce canal doit quant à lui se développer entre Châlonvillars et la sortie du souterrain de Chérimont au Sud-Est de Ronchamp sur une longueur de près de 10 km.

Les travaux débutent en 1875 et s'interrompent en 1887. Le projet ne sera jamais achevé, hormis deux parties dont le bief de partage partant de Challonvillars. Cette interruption explique le besoin d'avoi un volume d'eau important au niveau de Champagney, pour alimenter ce bief.

A cette altitude (374m), il n’existe pas de cours d’eau d’un débit suffisant pour son alimentation. Seule une rivière existe : le Rahin, descendant des Vosges et étant capable d’apporter un volume d’eau suffisant uniquement hors période sèche. La solution d’un réservoir d’alimentation étant la seule possible, le projet définitif du barrage est dressé en 1881 et adopté en 1882. La même année, les travaux sont engagés et se poursuivent jusqu’en 1905.

Au cours des travaux, on constate que l’ouvrage pose des problèmes, notamment au niveau de son étanchéité. De nouveaux travaux sont ainsi commandés, dont certains très importants, de sorte que la première mise en eau définitive n’a pu se faire qu’en 1938, soit 56 ans après le début des travaux !

Le creusement du bassin implique la construction d'une impressionnante digue que vous pouvez toujours admirer de nos jours !

Entre-temps, à l’issue de la guerre de 1914-18 et du retour de l’Alsace-Lorraine à la France, la poursuite de la liaison fluviale Montbéliard-Haute-Saône est abandonnée. En effet, le canal du Rhône au Rhin retrouve son activité et la nouvel liaison devient alors inutile. Une seule section, provenant du canal du Rhône au Rhin et aboutissant au Port de Botans (proche de Belfort), est mise en service en 1932. Depuis les années 90, elle sert à la navigation de plaisance.

Une rigole d’amenée, à partir de Bavilliers et jusqu'au bief de partage du Canal du Rhône au Rhin, est creusée entre 1937 et 1949. Elle permet actuellement de disposer des eaux de la retenue du Barrage de Champagney pour l’alimentation du Canal du Rhône au Rhin.

Actuellement, cette retenue d'eau artificielle couvre une superficie de 107 hectares. L’alimentation du bassin est assurée depuis le barrage sur le Rahin à Plancher-Bas et un petit canal de 3,5 km et un débit maximum de 7000 L/seconde.

Vidange décennale

Tous les 10 ans, le bassin subit une vidange complète afin d'entretenir et de contrôler la structure du barrage. La dernière a eu lieu en 2017 et a révélé un paysage unique.

Communauté de communes Rahin et Chérimont
Offices de Tourisme de France
Massif des Vosges
Parc naturel régional des Ballons des Vosges
Ronchamp Tourisme
25 rue Le Corbusier
70250 RONCHAMP